0
Blog

Remédier enfin à l’épuisement professionnel avant l’été !

 

La fatigue est un élément essentiel de l’épuisement professionnel – lorsque nous reconnaissons que nous fonctionnons à vide, nous pouvons travailler à la recherche d’une solution et éviter un crash.

La semaine dernière, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a reconnu l’épuisement professionnel comme un syndrome officiel résultant du stress chronique au travail. Notre culture permanente ne fonctionne tout simplement pas : les recherches ont montré qu’éprouver des signes d’épuisement professionnel devenait une constante dans tous les secteurs.

L’épuisement professionnel est caractérisé par trois facteurs clés selon l’OMS :

  • des sentiments d’épuisement ou un manque d’énergie
  • une distance mentale accrue par rapport à son travail, ou des sentiments de négativisme ou de cynisme liés à son travail;
  • et une efficacité professionnelle réduite

Voyons l’un de ces facteurs : l’épuisement. Si vous en avez déjà fait l’expérience, vous savez à quel point il est stressant et pénible de fonctionner constamment à vide. C’est la raison pour laquelle il est si important de pouvoir savoir quand nous nous approchons de ce point pour pouvoir travailler à une solution et éviter de heurter un point de non-retour.

Nous avons demandé à notre communauté Thrive de décrire les signes qu’ils approchaient – ou avaient atteint – concernant le point d’épuisement de leur vie. Voici quelques signes cachés, et souvent surprenants, à surveiller.

 

1- Les petits signes du quotidien qui ne trompent pas

Les signes mineurs sont accablants «Je savais que j’avais atteint le point d’épuisement lorsque tout ce que je touchais s’écroulait, y compris des objets physiques comme mon sèche-cheveux et des objets moins tangibles, comme le programme de baseball de mon fils. Je savais aussi que j’étais plus fatigué et que même huit heures de sommeil n’aideraient pas. La bonne nouvelle, c’est que je sais aussi que je peux y arriver, pas en «allumant», mais en prenant du temps réel pour le débrancher et le réinitialiser. —Tracy Burns, PDG, Boston, MA

 

2- Quand il est difficile de se concentrer sur les petites tâches

«Je sais que j’ai atteint le point d’épuisement lorsque je ne peux ni me concentrer ni fonctionner. Rien n’a de sens et même les petites tâches semblent accablantes. Lorsque cela se produit, j’éteins mon ordinateur, puis mon téléphone. Je mets tout de côté jusqu’au lendemain ou au surlendemain, après avoir éclairci mon esprit.  » —Nazia DeFrank-Aibani, PDG, Lynbrook, NY

 

3- Quand rencontrer les autres devient une corvée

Les interactions sociales deviennent une corvée «La première chose que je remarque quand je suis épuisé, c’est que je commence à avoir du ressentiment concernant mes rendez-vous sociaux. Au lieu de les attendre, j’ai envie d’être dans mon lit. Je perds aussi patience avec les gens que j’aime. C’est suffisant pour me faire réorganiser mon temps et recréer de l’espace pour moi. Je crois que si nous consacrons 15 minutes par jour à nous-mêmes, nous n’atteindrons pas ce stade. » – Susie Ramroop, mindset coach, Londres, Angleterre

 

4- Les premiers symptômes physiques font leur apparition

«Il y a des années, j’ai eu une crise d’anxiété au travail devant quelques membres de l’équipe que j’ai dirigés. J’étais complètement épuisée, épuisée et dépassée. J’ignorais tous les signes avant-coureurs: irritabilité, fatigue, manque d’intérêt pour tout, problèmes digestifs, douleur corporelle, acné. Je l’ai juste rafistolé et me suis dit de continuer et d’aller encore plus fort. L’attaque d’anxiété a été un réveil effrayant pour lequel je suis reconnaissant. À l’époque, je me sentais en échec. Au fil des ans, j’ai dû apprendre à changer mon état d’esprit, à établir des limites et à écouter les signaux d’alerte au lieu de les ignorer.  » —Jenny Dempsey, expérience client, San Diego, CA

 

5- Quand ton compteur « anxiété » passe dans le rouge

Lorsque vous vous sentez anxieux et apathique «Lorsque j’atteins le point d’épuisement, je suis incroyablement angoissée et je me sens apathique face à la vie. Je commence à remettre en question mon travail, mes capacités, si je suis une bonne mère et que je veux ramper dans un trou. C’est là que je sais que j’ai besoin d’une pause santé mentale. Je vais éteindre mon ordinateur portable, mon téléphone et rester dans la nature avec ma famille. C’est le moment pour moi de me nourrir sans les exigences des réseaux sociaux et du travail.  » —Kathy Haan, coach en affaires et blogueur, Denver, IA

 

6- Quand même ton corps se met en grève

Vous devenez moins conscient de votre corps «Je savais que j’étais épuisé quand j’ai commencé à trouver des ecchymoses, mais je ne me souvenais plus de la façon dont je l’avais eu. Je me heurtais à des choses et j’étais généralement plus maladroit et complètement inconscient de mon corps. Je laissais tomber des objets plus souvent et me cognais les orteils chaque matin sur la même commode. Maintenant, quand je commence à remarquer ces tendances, je sais qu’il est temps de faire une pause et de réfléchir. ” —Devon Grilly, entraîneur de carrière, Boston, MA

 

7- Depuis quand n’es-tu pas sorti ?

Vous déconnectez complètement avec la nature «J’ai réalisé que j’avais atteint le point d’épuisement quand je ne savais pas depuis combien de temps je n’étais pas allé dehors. J’étais un écrivain à distance à temps plein. Je commençais la journée et terminais mon travail à la maison. Je savais que je devais faire un changement pour inclure la nature et faire de l’exercice en plein air. —Stephanie Thoma, stratège en réseautique, San Francisco, Californie

 

8- A quant remonte ta dernière grande conversation ?

«Même si je suis introverti de cœur, je suis très extraverti et ouvert avec mes proches. Je sais que j’ai touché le mur de l’épuisement quand je ne veux pas participer aux conversations avec eux. Même si je veux savoir ce qui me cause cet épuisement, je choisis de rester tranquille. Me rapprocher d’eux me rapproche d’eux, alors quand je n’ai pas l’énergie physique ou mentale pour le faire, c’est alors que je sais que j’ai besoin d’être récente. ” —Melissa Muncy, marketing de contenu, San Francisco, CA

 

9- Plus de patience ? C’est le signe

Vous perdez patience avec les autres – et vous-même «Je sais que je suis épuisé lorsque je perds facilement patience lorsque je communique avec mes enfants. Quand je me sens moins accompli même si je me sentais occupé toute la journée; quand je sens que je ne suis pas assez bon et que je lutte avec une faible estime de soi.  » —Angela LY Tan, artiste plasticienne, Singapour

 

Article original de

Si tu veux en savoir plus pour te permettre d’être heureux au travail, je te partage la vision de Julia de Funès, docteur en philosophie qui nous

Le bonheur au travail n’est pas une condition de performance mais la conséquence d’une performance possible. C’est lorsqu’un salarié est autonome dans les tâches qui lui sont confiées et trouve un sens à ce qu’il fait, qu’il s’épanouit dans l’entreprise. Les salariés autonomes, en télétravail par exemple, sont beaucoup plus heureux que ceux qui ont des consoles de jeux à chaque encablure de bureaux !

Nous sommes aujourd’hui à un moment où les employés sont en recherche effrénée de sens

[sibwp_form id=3]

Retrouve l'interview complet ici sur Ecoreseau

Fondatrice d'Inventivité, agence de Créativité & Design thinking. S'il fallait tirer un fil conducteur, cela serait celui de la Créativité ! Son expertise, l'art d'apporter des solutions innovantes et rendre faisable des projets tinatesques : Lancement de nouveaux programmes aéronautiques pendant de longues années, puis création d’une start up numérique, édition d'un livre, associations dans des aventures entrepreunariales. Créer de nouveaux business plan, nouveaux services, nouveaux process ...bref vous l'aurez deviné : Créer est un art de vivre qui nourrit et embellit la vie. Tout devient enfin possible ! Spécialiste d'outils en innovation (Design Thinking, Canvas, Océan Bleu), accompagnant dans leurs défis de nombreux entrepreneurs et dirigeants depuis quelques années, j'ai nourri la conviction qu'il existe des solutions innovantes pour relever chaque défi business. Et que chacune et chacun d'entre nous porte en lui cette créativité qui permettra d'innover. De ce constat est né Inventivité. Il était urgent d'apporter des ressources spécialisées, de l'accompagnement en créativité & design thinking et des petites bulles d'oxygène pour plus de solutions créatives dans nos organisations. Sa mission : accompagner celles et ceux qui veulent libérer leur créativité, et les aider à trouver des solutions créatives pour relever les nombreux challenges de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres publications