0
Blog

Depuis Henri Ford, plus besoin de souligner que les organisations sont conçues comme de grosses machines bien réglées : des processus, des ressources (dont humaines), des tâches très spécifiques. Cette efficacité qui n’est plus à démontrer a permis aux entreprises de se développer, d’empêcher leurs concurrents d’entrer sur le marché et de dominer leur secteur.

Des organisations très axées sur l’efficacité soit, mais où il peut être difficile de s’adapter rapidement – lacune potentiellement fatale dans un monde où les perturbations et les changements technologiques sont constants.

Lacune pour le coup totalement fatale en période de pandémie.

En période de changement, ces mêmes organisations vont avoir tendance à se démener et se reconstituer brusquement, ce qui se traduit par une expérience déstabilisante pour les employés et une baisse de la productivité.

Elles peuvent également faire le choix de changer complètement de cap, en construisant quelque chose de nouveau qui malheureusement peut causer plus de dommages que de valeur.

Constat, les entreprises meurent plus rapidement que jamais.

Face à tous les facteurs qui menacent la vitalité des organisations (entreprises, associations), quels facteurs peuvent au contraire contribuer à leur longévité ?

Qu’est ce qui permet de traverser cette période de turbulence ?

Une source d’inspiration vient des villes – et de la planification et du développement qui sous-tendent leur résilience.

Si les meilleures villes semblent fonctionner comme des machines bien réglées, leurs systèmes sont en fait beaucoup plus adaptables, flexibles et résilients – plus comme un organisme vivant que comme une machine. Dans son livre Scale, le physicien théoricien Geoffrey West pose la question suivante : « Si les villes sont effectivement une sorte de super organisme, alors pourquoi presque aucune d’entre elles ne meurt-elle jamais ? ».

La raison en est qu’elles apprennent à évoluer en réponse à des conditions changeantes – une qualité qui est tout aussi essentielle pour les entreprises et associations.

Tout chef d’entreprise ou représentant peut glaner quelques outils d’adaptation en s’inspirant des leaders urbains qui ont déployé des réponses adaptatives à leurs défis locaux.

La stratégie du « juste assez » !

Après le séisme massif de 2010 qui a détruit 80 % des bâtiments d’Iquique, au Chili, l’architecte Alejandro Aravena a été chargé d’élaborer un nouveau plan de ville pour Iquique. Sa solution était inattendue : il a conçu une maison reproductible qui serait à moitié achevée lorsqu’elle serait remise aux habitants. D’un côté, la maison serait prête à être emménagée et répondrait aux exigences légales en matière de logement à loyer modéré ; de l’autre côté, un cadre vacant donnerait aux résidents la possibilité de décider de l’aspect final de leur propre maison. Les fondations en béton, la plomberie, l’isolation et l’électricité étaient toutes fournies aux habitants, qui pouvaient développer le concept de base en suivant des ateliers et en achetant des matériaux de construction dans la ville. Cette conception donnait aux habitants un point de départ pour concevoir leur avenir, plutôt qu’un mandat. Au final, ils étaient tous propriétaires de leur maison.

Ce type de stratégie « juste assez » pourrait également aider les organisations à s’adapter.

En période de changement, les organisations ont tendance à définir de nouvelles visions sur des périodes pluriannuelles – en prévoyant trois, cinq, voire dix ans à l’avance. Les dirigeants élaborent ainsi des feuilles de route détaillées expliquant comment chaque partie de l’organisation doit changer afin d’atteindre ces objectifs. Mais ces mandats macroéconomiques et à long terme ne semblent souvent pas tangibles ou réalisables pour les employés, surtout lorsqu’on leur demande de rendre compte des progrès tous les trois mois.

Il en résulte un manque d’élan, de soutien et surtout d’innovation interne.

Au lieu de cela, les organisations peuvent envisager de créer une « organisation minimale viable » (OMV), c’est-à-dire les bases et les outils nécessaires pour que les talents puissent participer à la création et à l’élaboration des innovations et de la croissance future de l’organisation.

Zalando, le plus grand détaillant de mode d’Europe, est l’une des entreprises qui a utilisé cette approche avec succès. Afin de s’adapter plus rapidement aux évolutions du secteur et de concrétiser leur nouvelle vision consistant à réimaginer la mode pour le bien de tous, les concepteurs d’IDEO et les employés de Zalando ont créé une équipe et un laboratoire dédiés à l’innovation produit. Plutôt que de consacrer des mois à l’élaboration d’une stratégie ou à la création d’un tout nouveau département d’innovation, le laboratoire a offert au MVO les conditions nécessaires pour réaliser des progrès plus rapides et plus tangibles sur une vision à long terme autour de laquelle l’entreprise pouvait se rallier en interne et la porter sur le marché. Au cours des trois années qui ont suivi son lancement, le laboratoire a créé et mis sur le marché de nombreux nouveaux produits tels que Seen At, une application mobile qui permet aux membres de télécharger des photos de style urbain, et Collabary, un outil numérique qui met en relation des influenceurs de mode en ligne avec des marques.

Un plan agile pour une mise à l’échelle

Curitiba, au Brésil, est considérée comme l’un des meilleurs exemples d’urbanisme au monde. Lorsque la population de la ville a explosé dans les années 1960, les habitants ont craint que la surpopulation et les embouteillages ne menacent l’histoire et le caractère de la ville. Pour résoudre ce problème, l’architecte Jaime Lerner a élaboré le plan directeur de Curitiba. Le plan a introduit un système de bus publics et a exigé que tous les nouveaux développements soient concentrés le long des lignes de bus afin de maximiser leur utilisation. Il a également introduit le système de routes trinaires, qui prévoit des voies réservées aux bus au centre de l’artère, avec des rues parallèles de chaque côté pour la circulation des véhicules privés.

Plutôt que d’investir principalement dans de nouvelles infrastructures, Lerner s’est attaché à innover dans le cadre des conditions existantes, en se concentrant sur les routes, les espaces publics et les centres-villes. Il a ainsi conçu un système qui facilite l’expansion de la ville tout en préservant sa culture.

Que peuvent apprendre les entreprises de l’approche de Lerner ?

Lorsque les organisations changent d’échelle, beaucoup d’entre elles s’appuient sur une réorganisation structurelle pour relever les défis liés aux parties prenantes, aux processus et à d’autres complexités. Mais si cette approche permet d’ajuster l’organigramme de haut niveau et de déplacer les lignes hiérarchiques, elle ne change pas la dynamique humaine informelle, les relations et les émotions, qui influencent largement la culture du lieu de travail, l’engagement et la productivité.

Dans sa conférence TED, le designer Alastair Parvin raconte l’histoire d’un cabinet d’architecture qui travaillait avec une école pour résoudre le problème des couloirs étroits en raison de l’augmentation de la population étudiante. Entre les cours, les couloirs étaient encombrés, ce qui rendait difficile la surveillance du comportement des élèves et les brimades. Mais plutôt que d’agrandir les couloirs ou de construire un nouvel espace pour l’école, le cabinet a repensé le système de sonnerie de l’école. « Au lieu d’avoir une cloche d’école qui se déclenche une fois, ayez plusieurs cloches d’école plus petites qui se déclenchent à différents endroits à différents moments, et répartissez le trafic dans les couloirs », explique Parvin. « Cela résout le même problème ».

À l’instar de Curitiba, les organisations peuvent modifier leur mode de fonctionnement tout en conservant les structures existantes, plutôt que d’en créer de toutes pièces, ce qui perturbe souvent la culture du lieu de travail.

Il est clair qu’en 2021, une réflexion fraîche et innovante est nécessaire pour relever les défis complexes auxquels les entreprises sont confrontées aujourd’hui. À cette fin, les villes peuvent servir d’inspiration aux organisations qui naviguent dans le changement, en les aidant à repenser les approches axées sur l’efficacité qui ont autrefois permis le succès, et à s’orienter plutôt vers des solutions souples, flexibles et humaines.

L’agence Inventivité spécialisée en créativité et design thinking, approche de l’innovation centrée sur l’Homme accompagne les organisations en ce sens. Des solutions innovantes intégrant les  besoins des personnes, les possibilités de la technologie et les exigences du business model.

Le Design thinking, un kit de survie facilement utilisable en période de turbulence et très prometteur.

Fondatrice d'Inventivité, agence de Créativité & Design thinking. S'il fallait tirer un fil conducteur, cela serait celui de la Créativité ! Son expertise, l'art d'apporter des solutions innovantes et rendre faisable des projets tinatesques : Lancement de nouveaux programmes aéronautiques pendant de longues années, puis création d’une start up numérique, édition d'un livre, associations dans des aventures entrepreunariales. Créer de nouveaux business plan, nouveaux services, nouveaux process ...bref vous l'aurez deviné : Créer est un art de vivre qui nourrit et embellit la vie. Tout devient enfin possible ! Spécialiste d'outils en innovation (Design Thinking, Canvas, Océan Bleu), accompagnant dans leurs défis de nombreux entrepreneurs et dirigeants depuis quelques années, j'ai nourri la conviction qu'il existe des solutions innovantes pour relever chaque défi business. Et que chacune et chacun d'entre nous porte en lui cette créativité qui permettra d'innover. De ce constat est né Inventivité. Il était urgent d'apporter des ressources spécialisées, de l'accompagnement en créativité & design thinking et des petites bulles d'oxygène pour plus de solutions créatives dans nos organisations. Sa mission : accompagner celles et ceux qui veulent libérer leur créativité, et les aider à trouver des solutions créatives pour relever les nombreux challenges de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres publications