0
Blog

Alors que la chanteuse Adèle culmine au top des ventes, voilà qu’elle vient d’annoncer une pause dans sa carrière.

 » Les deux dernières années ont été difficiles. Beaucoup de choses se sont passées et je veux aller de l’avant. Il serait peut-être sage que je fasse une pause « 

Vianney aussi avec une première pause en 2019, 4 ans après ses débuts. Il confiait vouloir prendre du recul après avoir sorti deux albums studios en 2 ans et multiplié les tournées

 » Je vais retrouver un peu d’ombre et de calme « 

Adèle, idem.  » Mon fils va commencer l’école. C’est pour ça que je me dépêche de finir toutes mes dates. » 

Charlotte Le Bon aussi que l’on retrouve régulièrement au cinéma :

« J’étais dans un no man’s land créatif, raconte-t-elle. Je ne savais plus trop ce que je voulais faire. »

Autant de break, et pourtant est-ce que cela t’étonne que ces artistes fassent une pause parfois même pendant plusieurs années ? Est-ce que tu les apprécies moins à leur retour ?

Bien au contraire, le public apprécie cette prise de risque et leurs créations s’en trouvent encore plus affinées.

Alors est-ce que ces « périodes de vide volontaire » sont exclusivement réservées aux artistes ?

Heureusement non !

Face à des carrières moins linéaires, des changements d’entreprise plus fréquents, l’apparition de multiples formes de type d’emploi et d’activités, et des moyens de plus en plus variés pour réaliser son métier

Il n’y a plus une vérité, mais des parcours professionnels mérités !

Il devient même tendance de tenter des expériences, d’ouvrir ses sens

Un break dans sa carrière est donc de mieux en mieux accepté

Et je parierai même que d’ici peu il soit même plébiscité.

Sous entendant que ces aventuriers sont suffisamment conscients de leurs compétences pour oser prendre parfois des chemins de traverse et se remettre en question

Les entreprises auraient tord de s’en priver

Le fameux « up or out »anglais n’a plus sa place,

On veut du out pour plus de up ensuite, et être dans la place

 

Tout parcours professionnel que l’on soit artiste, ingénieur, infirmière est traversé de moments de doute, principalement en milieu de carrière lorsque l’on atteint une phase de stabilisation. Un certain niveau d’expertise.

La remise en question est donc de rigueur.

Comme tout artiste qui a ses périodes de doutes, d’angoisse, peur de ne plus se renouveler, besoin de se ré oxygéner pour rester au top de sa performance, recherche du plaisir dans sa pratique

Chacun devrait pouvoir s’octroyer un vide créatif volontaire.

Au lieu de s’efforcer de combler ce vide

Il faudra comme tout le reste, l’explorer en profondeur

Il n’y a pas d’espace vide et désert

A force de s’y plonger, il se transforme en un espace de liberté et de paix

En un paradis de créativité.

Exactement à cet endroit là, un sentiment de lien apparaîtra

Un sentiment de renaissance quand tout le superflu, la lassitude et la fatigue auront disparu

Un équilibre intérieur qui va renforcer toutes tes prochaines expériences

 

Pour ma part, c’est ce que j’ai ressenti, lorsqu’il y a 5 ans, à la sortie explosive de mon poste d’Opération manager dans l’aéronautique, j’ai ressenti le besoin de toucher le vrai vide, pour me trouver quelque part et prendre un nouveau départ.

 » Survivre. C’était justement m’éloigner du quotidien qui m’avait enchaîné, aveuglé pendant de si longues années. Mais n’était-ce finalement pas le lot de chacun ?

Déserter. Il avait fallu que je donne un nom de lieu à mon évasion. Alors, j’avais pointé mon doigt sur la carte du monde.

Le Brésil. Enfin, pour être tout à fait exact, mon doigt avait atterri à deux centimètres au dessus, la Guyane, mais sans façons, je sortais déjà d’un bagne.

Seule mon envie de tout lâcher guiderait mon voyage « 

(Extrait de Tirez sur le masque pour libérer l’oxygène )

 

L’objectif de ce vide volontaire est de prendre le temps de se consacrer à des projets personnels afin de se ressourcer et de stimuler sa créativité.

Mais il y a une chose à bien programmer pendant cette pause volontaire.

Et c’est ce qu’explique Stefan Sagmeister, avec son Ted « Retrouver le pouvoir du temps libre » qui a eu plus de 2,5 millions de vues.

Malgré l’attrait de son métier (agence de Design qui réalise des vidéos et des packaging pour les musiciens), il explique qu’au bout d’un certain temps, la lassitude arrive. Et hors de question de ne plus être créatif quand votre gagne pain est justement votre créativité !

Il a donc décidé tous les 7 ans, de fermer son agence pendant 1 an pour entreprendre certains projets expérimentaux, des choses qui sont difficile à accomplir pendant une année de travail classique.

Une année où l’agence est totalement fermée, même pour les clients existants.

Mais pour que ce moment soit réellement merveilleux et énergique, il faut :

Une sacrée planification ! Seule condition pour que le break soit réussi.

Stefan Sagmeister expliquait que sa première expérience de congé sabbatique avait été « un désastre». Faute d’organisation… « Je suis devenu mon propre stagiaire ! », ironisait-il, évoquant sa trop grande dispersion. Programmer précisément son emploi du temps et son objectif – voyager ? écrire un livre ? se réorienter ? – est indispensable.

Dans son Ted, il développe sa façon de retrouver du temps libre.

« On passe actuellement à peu près les 25 premières années de notre vie à apprendre. Puis les 40 années suivantes sont réservées au travail. Et enfin, au bout on dispose environ de 15 ans de retraite. Je pensais que ce serait avantageux de simplement retirer cinq des quinze ans de retraite et de les insérer entre les années de travail »

 

Il y a fort à parier qu’on continuera sûrement à travailler au delà de l’age fatidique de la retraite, mais uniquement parce que notre travail nous inspire et nous passionne ( dans ce cas la retraite anticipée n’est pas pour toi car tu kiffes ce que tu fais, ne lis pas cet article La retraite anticipée )

 

Alors bon break à Angèle qui partage notre vision !

Tout est devenu flou…
Un peu trop fou pour moi
Tout est devenu flou…
Et j’en ai peur
La suite, on verra

Et n’oublies pas, on a qu’une vie et c’est aujourd’hui qu’elle (re)commence 😉 Alors bon voyage.

[sibwp_form id=3]

Fondatrice d'Inventivité, agence de Créativité & Design thinking. S'il fallait tirer un fil conducteur, cela serait celui de la Créativité ! Son expertise, l'art d'apporter des solutions innovantes et rendre faisable des projets tinatesques : Lancement de nouveaux programmes aéronautiques pendant de longues années, puis création d’une start up numérique, édition d'un livre, associations dans des aventures entrepreunariales. Créer de nouveaux business plan, nouveaux services, nouveaux process ...bref vous l'aurez deviné : Créer est un art de vivre qui nourrit et embellit la vie. Tout devient enfin possible ! Spécialiste d'outils en innovation (Design Thinking, Canvas, Océan Bleu), accompagnant dans leurs défis de nombreux entrepreneurs et dirigeants depuis quelques années, j'ai nourri la conviction qu'il existe des solutions innovantes pour relever chaque défi business. Et que chacune et chacun d'entre nous porte en lui cette créativité qui permettra d'innover. De ce constat est né Inventivité. Il était urgent d'apporter des ressources spécialisées, de l'accompagnement en créativité & design thinking et des petites bulles d'oxygène pour plus de solutions créatives dans nos organisations. Sa mission : accompagner celles et ceux qui veulent libérer leur créativité, et les aider à trouver des solutions créatives pour relever les nombreux challenges de demain.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Autres publications